Thérapie comportementale et cognitive : guide pratique

La thérapie comportementale et cognitive, également désignée psychothérapie coaching, tente d’aider le patient à se libérer des pensées négatives afin d’adopter des actions et pensées plus réalistes. Celle-ci fait partie de l’une des formes de thérapie la plus recommandée pour tout patient sujet à des troubles anxieux ou mentaux.  

Découvrir les principes de la thérapie comportementale et cognitive

En général, la thérapie comportementale et cognitive améliore l’efficacité des troubles anxieux et autres états psychologiques. Ensuite, cette thérapie agit sur les pensées du patient tout en démontrant une distorsion cognitive. Puis, le psychothérapeute va faire une séance d’échange, de renseignement, de conseil technique et d’astuces avec le patient. Sur ce, il existe différentes techniques qui peuvent être proposées. A savoir, le façonnement, le modeling, la relaxation, la restructuration cognitive, la thérapie in vivo ou par réalité virtuelle et entre autres.

Aussi, cette thérapie exclut les causes émanant de l’inconscient ou du travail du patient ou voire même de la sexualité infantile. Par contre, celle-ci s’intéresse plus sur la modification de ses comportements et pensées. Le but étant que le patient puisse verbaliser et inventorier ses cognitions et comportements devant une situation exacte qui l’angoisse ou lui donne la sensation de phobie. Ainsi, le patient finira par changer le dysfonctionnement qui mène au comportement. Par ailleurs, il va falloir procéder à : une analyse fonctionnelle (qualitative et quantitative) avant le traitement pour définir les sources du problème et percevoir son évolution, un contrat thérapeutique avec le thérapeute coach, une application du programme et une évaluation des résultats attendus. Pour en savoir davantage, veuillez suivre ce lien therapie-coaching.com

Les Différence par rapport aux autres techniques thérapeutiques existantes

Il existe une multitude de thérapies qui peuvent aider les patients à renouveler leur façon de voir la vie et à mieux les comprendre. A savoir, le coach de vie comme accompagnateur personne ou collectif pour résoudre des problèmes personnels-professionnels, le Gestalt-thérapie pour améliorer sa vision globale et la compréhension du fonctionnement de l’homme, l’hypnose Ericksonienne pour la modification de la conscience du patient exposé à des dépendances ou angoisses, la psychothérapie comportementale pour améliorer certaines relations et situations comportementales et émotionnelles, la séance de coaching de vie et la psychopathologie psychanalytique basée sur la considération des symptômes provenant de l’inconscient ou du travail du patient ou voire de la sexualité infantile.

En revanche, la thérapie comportementale et cognitive consiste à aider le patient à se libérer du négatif pour améliorer ses actions et pensées dans la plus réaliste possible.

Les avantages de la thérapie comportementale et cognitive

De prime abord, il existe différents types de maladie mentale qui peuvent être traités à partir de la thérapie comportementale et cognitive. A savoir, l’acouphène, l’alcoolisme, l’agoraphobie, l’angoisse, l’anorexie mentale, l’attaque de panique, la boulimie, la dépression ambulatoire, l’insomnie, la phobie, la phobie sociale, la psychose, la schizophrénie, le stress aigu, le syndrome de la fatigue chronique, le syndrome du stress post traumatique, la toxicomanie, le trouble bipolaire, le trouble obsessionnel compulsif, le trouble de panique, le trouble de la personnalité féminine, les vertiges et bien d’autres. Aussi, sachez que la réussite de cette thérapie s’explique par la modification des schémas dysfonctionnels et la fin de votre contrat avec le coach thérapeute.

Puis, tout au long de la séance thérapeutique, le patient fera l’objet d’un suivi évaluation à chaque étape. Sur ce, il existe différentes techniques qui peuvent être appliquées chez le patient.  A savoir : l’arrêt de la pensée, le stop-start, l’autocontrôle, la décentration, le continuum, la découverte guidée, le feedback et biofeedback, l’auto-observation, la restructuration cognitive, l’exposition, la résolution du problème, le décatastropher, le contrôle respiratoire, la tâche à domicile, le contrôle du stimulus, l’économie de jetons, la gestion des contingences, la désensibilisation systématique, le modeling, la modification des schémas dysfonctionnels prématurément inadaptés, la flèche descendante, la modification des auto verbalisations, la sensibilisation couverte, la répétition cognitive, le jeu de rôle, la prévention de la réponse, la focalisation sensorielle, l’entraînement aux capacités sociales, la prévention de la rechute et pleins d’autres encore …

Qu’est-ce que la psychologie cognitive ?
Le Stress