Qu’est-ce que la psychologie cognitive ?

La psychologie cognitive est une discipline de la science humaine qui s’intéresse du corpus des fonctions psychologiques de l’homme. En effet, la cognition regroupe l’ensemble des activités mentales et non le comportement ainsi que les différents moyens d’explorer le mental. Encore faut-il mieux comprendre ses caractéristiques et tout l’avantage de bien la comprendre ?

Caractéristique de psychologie cognitive

La psychologie cognitive peut influencer d’autres approches comportementales en vue de mieux comprendre le traitement psychopathologique, le développement personnel et le fonctionnement social. Elle peut donc utiliser l’expérimentation et les mesures comportementales (mesure TR, oculométrie cognitive, la précision des réponses, les données physiologies, etc.) pour éclaircir les différents modules qui contrôlent les fonctions de la cognition. Dans certaines expérimentations déjà engagées, la modélisation informatique peut y prêter main forte. Ensuite, elle peut s’appliquer dans le domaine du marketing, de l’egomotricité, de l’ergonomie cognitive et dans la qualité de la mémoire (par rapport à celle de travail ou à celle à long terme ou à celle épisodique ou à celle sémantique) humaine. Puis, elle peut également jouer un rôle important dans le concept d’association, dans la programmation neuro linguistique et dans la compréhension du fonctionnement de l’esprit humain.  

En outre, la psychologie cognitive peut également apporter différentes vertus thérapeutiques. En effet, l’objectif étant que le client puisse inventorier ou verbaliser ses cognitions face à une circonstance angoissante ou à celle qui l’induit en état de phobie. Durant la pratique en question, le psychologue peut utiliser différentes techniques (thérapie in vivo, relaxation, réalité virtuelle, modeling, façonnement, etc.) pour rétablir l’état psychologique ou l’état d’anxiété de son client ou patient et modifier le dysfonctionnement de sa façon de penser ou de mémoriser. Par ailleurs, par rapport aux autres types de psychologie existante (comportementalisme, psychologie clinique, psychologie de couple, psychologie de développement, psychologie différentielle, psychologie de l’enfant, psychologie sociale, etc.), la psychologie cognitive  peut déduire des processus mentaux, des représentations et des structures. Pour plus d’informations, veuillez suivre la-psychologie.net.

Champ d’application de la psychologie cognitive

La psychologie cognitive peut intervenir dans différents domaines de la vie courante. Notamment dans : l’analyse de l’état conscient et inconscient, la cartographie conceptuelle, le comportement, l’intégration professionnelle, la pédagogie (constructionniste ou instructionniste), la programmation neurolinguistique, la psychopathologie, la théorie multimédia, le traitement des informations…

En effet, la pédagogie constructionniste vise l’apprentissage des activités mentales tout en considérant les patients comme des organismes actifs en quête des significations et sens. Par contre, la pédagogie instructionniste s’intéresse beaucoup plus à la transmission des connaissances et habilites de l’être humain. Puis, la psychopathologie tend à comprendre ou élucider ou voire même résoudre les maladies psychiques (trouble bipolaire et dépression, trouble du spectre schizophrène, trouble de conduite alimentaire, trouble anxieux, etc.)…

Avantages de comprendre la psychologie cognitive

Déjà, le but ultime de la psychologie cognitive vise la compréhension le travail et la qualification de la mémoire, la perception, l’attention, le manque d’oubli, l’organisation, l’acquisition, la programmation neurolinguistique et l’utilisation de la connaissance. Il faut également y ajouter la possibilité de reconnaître les mots, la compréhension des textes et l’accès aux mots. Ensuite, c’est devenu récemment une forme de thérapie destinée à rétablir les troubles mentaux, mémoires et anxieux de certains patients. Vous pouvez également soigner : l’addiction à l’alcool et aux tabacs, les vertiges, la fatigue chronique, la psychose, le stress aigu, la phobie, le trouble bipolaire, la schizophrénie, le complexe féminin, la phobie sociale, la panique, l’insomnie, l’anorexie mentale, le syndrome SPT, l’agoraphobie, l’acouphène, etc.

Puis, il existe différentes techniques utilisées par le psychologue ou coach pour répondre aux besoins de ses clients. En particulier : la répétition cognitive, la restructuration cognitive, le modeling, la focalisation sensorielle, le contrôle du stimulus, le décatastropher, l’arrêt de la pensée, la prévention de la réponse, la prévention de la rechute, la découverte guidée, le contrôle respiratoire, le continuum, le jeu de rôle, la gestion des contingences, la résolution du problème, la désensibilisation systématique, l’autocontrôle, l’auto-observation, le feedback et biofeedback, le stop-start, la décentration, la sensibilisation couverte, l’entraînement aux capacités sociales et depuis plus récemment la gestion des émotions et des mesures heuristiques…

Thérapie comportementale et cognitive : guide pratique
Le Stress